Port de Brest : un choc d’investissement pour un plan d’entreprise ambitieux sur 40 ans

Activité industrielle sur le port EMR de Brest
@Mathieu Le Gall

900 M€ vont être investis dans le développement du port de Brest au cours des 40 prochaines années, avec un premier apport de 500 M€ sur les 10 premières années. C’est ce que vient de décider la Région Bretagne – propriétaire et autorité concédante, pour faire du port de Brest un port qui consolide ses filières historiques et s’engage dans la transition, notamment en contribuant au développement des énergies marines renouvelables.

En accord avec les autres actionnaires du port, Brest Métropole et la CCIMBO, la Région Bretagne a donné son feu vert à la convention de concession de 40 ans accordée à la Société Portuaire Brest Bretagne (BrestPort) pour gérer les activités du port de commerce dans un format nouveau et inédit en France, autour de 5 défis industriels axés sur les transitions, notamment le développement des énergies marines renouvelables.

900 millions d’euros seront investis dans le port de Brest au cours des 40 prochaines années, avec un premier choc d’investissement de 500 millions d’euros sur les 10 premières années pour développer :

Activité industrielle sur le port EMR de Brest
@Mathieu Le Gall

1. Des services portuaires, y compris une capacité d’élévation de bateaux de 650 tonnes pour les principaux acteurs industriels et logistiques impliqués dans les transitions maritimes, énergétiques et vertes ;
2. La plateforme logistique multimodale (mer, route, train),
3. La réparation navale durable, avec les Formes 1, 2 et 3,
4. Le service des énergies, avec son quai dédié, doit évoluer vers des carburants moins carbonés (Bio-GNL, H2, etc.), l’autoproduction solaire, l’électrification des quais, etc.

5. Énergies marines renouvelables : l’utilisation du polder pour accueillir ces technologies sera essentielle pour répondre aux ambitions nationales en matière d’éolien en mer, et notamment d’éolien flottant. Le port de Brest se concentrera sur la production de flotteurs, avec plusieurs dizaines d’hectares disponibles sur le terminal industriel, tandis que le port de Lorient, proche des futurs sites éoliens du sud de la Bretagne, offrira une activité de service (préparation des derniers maillons des câbles et lignes d’ancrage et base de maintenance).

 

Enfin, le port sera en mesure de répondre à l’importante pression foncière, en utilisant des terrains récupérés pour accueillir des industries des transition autour de la distribution d’énergies décarbonées, la propulsion vélique, la logistique décarbonée, l’innovation maritime ou la réparation durable.

 

Plus d’informations sur le terminal EMR du port de Brest : https://bretagneoceanpower.fr/en/bretagne-mre/ports/
Contact : Agathe Le Guillou – Responsable du développement commercial – agathe.leguillou@brest.port.bzh