Bretagne, terre d’accueil de FOWT 2021. Retour sur cette édition exceptionnelle !

Capture

Un grand moment pour la Bretagne d’accueillir la 8e édition du plus grand événement international dédié à l’éolien flottant, FOWT. Cette opportunité a permis de valoriser le savoir-faire breton, en étant directement au cœur des projets locaux. Retour sur cette édition pas comme les autres. 

Une fréquentation en hausse 

FOWT, c’est LE rendez-vous annuel de l’éolien flottant où se croisent tous les plus grands acteurs internationaux de cette technologie. Ce sont 3 jours de conférences, animées par les plus grands experts mondiaux. Particularités cette année : l’événement a été organisé en Bretagne à Saint-Malo (Palais du Grand Large), une opportunité idéale pour mettre en valeur les acteurs et les projets EMR bretons.  

salon

Quel succès ! 930 participants présents dont 850 physiquement, en provenance de 24 pays différents, plus de 1 500 rdv BtoB… Autant de congressistes qui ont pu apprécier le programme proposé par les organisateurs de l’événement mais également les temps forts organisés par Bretagne Ocean Power. 

La Bretagne au coeur de FOWT 

Bretagne Ocean Power a profité de cet accueil local pour mettre en avant les acteurs de la filière : 

Pour la 1ère fois, le stand des régions engagées dans l’éolien flottant, partagé avec les régions Pays de la Loire, Occitanie et Sud-PACA, accueillait les supply chain des territoires. Près d’une vingtaine d’entreprises bretonnes ont ainsi pu exposer leurs savoir-faire et être au contact direct des participants à l’événement :  

Nuage de logos FOWT

Présentation des entreprises bretonnes exposantes

« Le stand, en bois brut, était magnifique, adapté et propice à l’échange. Il y avait énormément de monde qualifié. On repart satisfait. » évoquait l’une des entreprises exposantes. 

 

Une exposition à terre et à flots 

expo ext

Sur l’esplanade face au Palais du Grand Large, des pièces fabriquées actuellement par Navantia et Windar sur le Port de Brest pour le parc d’Ailes Marines étaient exposées. Autour, une exposition visuelle donnait à voir les projets EMR en cours en Bretagne, les atouts du territoire en termes d’infrastructures et de savoir-faire spécifiques.  

Accostés au quai quelques mètres plus loin, 4 bateaux dédiés aux énergies marines étaient prêts à recevoir des visites et démontrer leurs fonctions : 

  • Le TSM Windcat 49, dédié au transfert de personnel 
  • Le TSM Ouessant équipé d’une capacité de chargement de +120t, de grues et de treuils de remorquage. 
  • LSterenn Glaz utilisé dans le cadre de missions de R&D.
  • Le CESAME (Ecole Nationale Supérieure Maritime), doté d’un simulateur d’incendie.

bateaux

L’entreprise Neotek, en partenariat avec RTSYS présentait aussi son assistant NemoSens. 

 

Des visites de sites techniques en Bretagne, dédiés aux énergies marines 

Bretagne Ocean Power a également permis aux congressistes français et internationaux d’accéder directement aux expertises bretonnes en leur proposant plusieurs visites de lieux spécifiques :  

  • L’usine marémotrice de la Rance en partenariat avec EDF, et le centre de formation à la sécurité maritime de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (Saint-Malo).  la rance

« J’ai été impressionné par la salle de contrôle, restée en l’état depuis la construction du barrage (mise en service en 1966). Il n’y a finalement que très peu de numérique ! Je ne m’attendais pas à cela… »  disait l’un des congressistes à sa descente du bus après la visite du barrage de la Rance.  

« L’ENSM, en lice pour obtenir le label Global Wind Organisation, a tous les atouts pour obtenir la certification. On ne peut que la leur souhaiter ! Cette visite est intéressante car nous pouvons envisager de former localement nos équipes de techniciens de maintenances, qui seront prochainement mobilisées sur les parcs commerciaux » lançait un autre. 

Enfin, 

  • Le terminal EMR du port de Brest et les ateliers de Navantia et Windar, ainsi que le site d’essai en mer de l’IFREMER à Sainte-Anne du Porzic.

« Nous avons pu découvrir à Brest tout le potentiel du port ainsi que les acteurs actuellement mobilisés sur le projet Ailes Marines » nous confiait un congressiste américain. 

Et mention spéciale pour les intervenants « au top ! Clairs et disponibles, ils nous embarquaient dans leurs projets avec passion ! ».

Ces visites, qui ont marqué les esprits, ont permis aux visiteurs, français et étrangers, d’envisager leurs projets avec un appui breton, notamment les candidats à l’AO Bretagne Sud. 

Brest

Présentation des lieux visités

 

Les élus des 4 régions engagées dans l’éolien flottant, réunis pour l’occasion  

Les 4 régions partenaires de l’événement, la Bretagne représentée par son Président Loïc Chesnais-Girard, l’Occitanie incarnée par Christophe Manas Président de la Commission Méditerranée de la région Occitanie, les Pays de la Loire dont Claire Hugues vice-Présidente déléguée aux affaires maritimes de la région Pays de la Loire avait fait le déplacement, la région Sud-PACA représentée par Anne Claudius Petit, Présidente de la commission « Transition énergétique stratégie des déchets et qualité de l’air » avaient proposé une soirée pour marquer une fois de plus leur engagement collectif et leur soutien de la technologie de l’éolien flottant. 

20211115_194953

L’occasion pour L. Chesnais-Girard de mettre l’accent sur l’importance de l’enjeu climatique et des partenariats entre «Etat, collectivités et entreprises pour gagner en performance .  Le développement des capacités en énergies marines visées par l’Europe et la France va sans doute permettre de créer des emplois. La transition ne doit pas entraîner des logiques de compétition entre nos territoires pour attirer les investisseurs et les industriels. Nous œuvrons donc pour une coopération entre nos régions et l’Etat pour une planification équilibrée. Car le développement des  énergies  marines et en particulier des éoliennes flottantes, ce n’est pas qu’un enjeu industriel. C’est bien plus que cela. C’est agir pour sauver le climat tout en préservant le confort de vie de nos concitoyens grâce à une énergie dont le coût ne cesse de diminuer.  Nous y croyons. » 

Et après ?  

Le comité d’organisation de FOWT, composé du Pôle Mer Méditerranée et de France Energie Eolienne, travaille déjà d’arrache-pied pour faire de l’édition 2022 un succès encore plus grand. L’événement sera de retour dans le sud de la France, à Montpellier, du 16 au 18 mai 2022. En attendant, les industriels internationaux, et les candidats à l’Appel d’Offre Bretagne Sud tout particulièrement repartent avec la vision d’un engagement fort et déjà validé des acteurs bretons. Les contacts sont pris, et 2022 devrait permettre de concrétiser une bonne partie d’entre eux. 

visuel